Laboratoire Anthro-Tech

Publié le par Méléagant

Par Jean-Pierre CARON

 

 

En 1991 s’achevait la construction du laboratoire de recherche Anthro-Tech aux Sciernes d’Albeuve (canton de Fribourg près de Gruyères en Suisse). Ce laboratoire, créé à l’initiative d’un groupe de recherche dont le porte-parole est Francis Paul Emberson, se compose de deux petites salles destinées à des recherches très différentes les unes des autres mais complémentaires.

 

La première salle est consacrée aux recherches sur les effets des champs magnétiques et électriques sur les organismes vivants.

 

Certes beaucoup d’ouvrages en tous genres ont paru ces dernières années pour rassembler des observations et en tirer un savoir-faire commun des anciens, oublié aujourd’hui. Ces observations et savoir-faire sont souvent chapeautés par le terme « géobiologie ». Mais s’agissant du domaine des champs de forces liés à la vie de la terre et du cosmos et de leurs influences sur les organismes vivants, il est indispensable de relier ces faits à la connaissance spirituelle et de rattacher leur étude à la science de l’esprit.

 

Il ne s’agit pas là cependant d’occultisme « mécanique », car même si dans le domaine de l’observation, ou encore de l’utilisation de ces forces on emploie des instruments ; ou ensembles d’instruments qui pourraient porter le nom de machines, ces outils ont pour seule fonction d’orienter ou d’intensifier les forces en question vers les tissus vivants (plantes, personnes malades) quel que soit le mode de transmission (déclenchement de phénomènes énergétiques liés à la forme et à l’orientation des outils, ou informations électromagnétiques passant de métal à métal entre l’outil et l’organisme vivant, etc.

 

Cependant une étude complète de ces phénomènes sous l’angle de la science de l’esprit pourrait apporter des données nouvelles non négligeables dans le domaine de la biodynamie, de la médecine, ou de la pharmacologie.

 

La deuxième salle du laboratoire de recherche Anthro-Tech, devrait attirer plus intensément l’attention de nos contemporains, car dans ce cadre sont réalisées des recherches sur la nouvelle technique « morale » de l’énergie éthérique (par opposition au caractère « non moral » de l’électricité).

 

L’enjeu est important, car il n’existe actuellement pas de machines n’ayant pas d’influence déstructurants sur l’homme. Il s’agit maintenant de préparer la voie à une nouvelle relation entre l’homme et la machine. Celle-ci doit se situer au niveau éthérique.

 

L’idée d’une telle technique date de l’inventeur américain J.W. Keely, à propos duquel Rudolf Steiner déclarait en 1906 :

« Vous savez, peut-être, que Keely inventa un moteur qui fonctionnait uniquement s’il était présent. Ce ne fut point une duperie ; il avait en lui cette force qui, jaillissant de l’âme, peut mettre des machines en mouvement. Une force agissante qui ne peut être autrement que morale, voilà l’idée de l’avenir ; c’est la plus importante des forces qui devront imprégner toute le culture si l’on veut éviter son effondrement. Ce qui est moral et ce qui est mécanique devront s’interpénétrer, et la mécanique ne sera alors rien sans l’élément moral. Nous nous trouvons aujourd’hui juste à cette frontière.

 

A l’avenir, les machines n’auront plus seulement pour force motrice de l’eau ou de la vapeur, mais aussi une force spirituelle, une moralité spirituelle » (Die Tempellegende… Dornach 1982, 20è conférence).

De fait une machine moderne qui serait mue par les forces de vie ou forces éthériques ne pourrait être mise en route que par un homme qui aurait atteint un développement spirituel suffisant pour libérer son propre corps éthérique de son corps physique ; alors cet homme par sa volonté et son sentiment pourrait mettre la machine en résonance avec la volonté cosmique, pour peu que cette machine soit conçue de manière à « résonner », à être sensible à cette résonance. Une force motrice issue directement du milieu éthérique cosmique, milieu lié de nos jours à la vie du Christ, pourrait ainsi être mise au service de la vie terrestre.

 

L’enjeu considérable de cette technique est attesté par le fait que la NASA s’est intéressée à cette question. Ces dernières années, plusieurs symptômes ont montré que le sujet avait désormais une dimension publique et que chacun pouvait se sentir concerné : en octobre 1989, par exemple, a eu lieu à Einsiedeln, à l’initiative de la S.A.F.E. (Schweizerische Arbeitsgemeinschaft für Energie), un congrès rassemblant mille scientifiques, ingénieurs, techniciens et industriels sur le thèùe de « l’utilisation des énergies libres ». Lors de cette manifestations furent montrés des travaux sur une machine californienne (dénommée « N-machine ») qui fonctionnerait en résonance avec l’éther cosmique, avec un rendement surprenant (mais indépendant de celui qui la met en marche). Un Indien, M. Malavi, a confirmé l’intérêt de son gouvernement pour ces travaux sur l’énergie éthérique (rappelons que l’exemple du moteur de Keely a été mis en évidence en 1888 par H.P. Blavatsky, dont le lien avec la spiritualité hindoue est évident).

 

Ces éléments ont renforcé l’équipe d’Anthro-Tech dans le sentiment d’une responsabilité par rapport au sujet, avec le souci de tenter de l’approcher par la voie du christianisme, dont Rudolf Steiner a tracé le chemin.

 

Quelques mots encore pour décrire cette salle de laboratoire. Vu de l’extérieur, ce laboratoire est un heptagone. A l’intérieur, on découvre 14 côtés, et l’isolation électrique totale est réalisée par la pose de plaques de cuivre pur, recouvertes d’un mince feutre de fibres de carbone plaqué nickel (un matériau utilisé par les américains pour les équipements électroniques très sensibles des vaisseaux spatiaux). La pose des panneaux de bois confère une chaleur particulière à l’ambiance et incite le visiteur au silence en franchissant la porte. On y trouve, pour les 7 facettes principales, les essences de charme, frêne, cerisier, chêne, orme, érable et bouleau, (essences liées aux 7 planètes) avec du pin pour les facettes intermédiaires. Ainsi cette salle est entièrement isolée de toute influence électromagnétique, pour constituer une « cage de Faraday » permettant, à l’intérieur, de détecter des phénomènes extrêmement sensibles.

 

Il semble en effet que l’élément « moral » de cette recherche soit le levier qui garantisse l’usage correct de cette force motrice extraordinaire.

Commenter cet article

feyd harkonnen 16/03/2011 23:43


Finalement, cette salle de laboratoire "attend son homme", c'est-à-dire que elle est construite pour un nouveau "Kelly" dont on ne sait s'il arrivera; en attendant, ceux qui la visitent et qui y
résident, s'y sentent régénérés...

C'est déjà ça, mais 2 choses viennent à mon esprit
1. A quoi sert Anthro-tech; ce n'est pas clairement établi, quant aux buts de l'organisation, comment compte-t-elle réaliser des progrès dans le sens de l'énegie libre ?
2. Comment une collaboration est-elle envisagée et avec quelle personne.

En tout cas, merci d'avoir exposé le moteur de Kelly; le fait que sa machine fonctionnait avec ses "multi-centres" seuelement quand il était présent, n'enlève pas l'intérêt pour ces multi-centres
et leur syntonisation, par quelque procédé qu'il faut encore innover... Pour remplacer Kelly !

La syntonisation, un avenir incroyable pour nous tous !!!

Feyd Harkonnen


momo 25/09/2009 11:39


Je voudrais faire remarquer que vos olibrius qui interviennent régulièrement sur mon Blog (http://poilagratter.over-blog.net) ne défendent pas la Cause, notre Cause, le nationalisme.
Leurs dernières interventions notamment, ont eu un effet des plus malheureux. En m’obligeant à dire, qu’à cause de la vermine catho, je préfère encore prendre ma carte à LO plutôt qu’au FN ; cela à
mis un terme définitif aux négociations difficiles sur mon éventuel passage sur Radio Courtoisie.
C’est quand même un comble de voir que les plus grands préjudices subits sont le fait de proches et non des ennemis communistes, francs-maçons, mondialistes, etc...
Je rappel en outre que mon Blog ne s’adresse pas prioritairement à l’extrême-droite. Le principe qui est à la base de ce Blog n’est pas de convaincre (du bien fondé du nationalisme) des gens déjà
convaincus (ce créneau qui n’est pas nôtre étant déjà très encombré). Il s’adresse à la Gauche. L’objet étant de rallier les voix indispensables à celui qui nous snobe et qui pourtant lui ont
manqué au 2ème tour de 2002… comme pour sa fille au 2ème tour à Hénin-Beaumont plus récemment… ce qui aurait fait gagner cette dernière vu le faible écart de voix.
On ne gagnera pas au 2ème tour sans rallier un minimum de voix de gauche qui feront la différence. C’est évident pourtant, mais il y a des cons qui ne l’ont semble-t-il pas encore compris.

Il serait temps que vos militants intègrent ça dans ce qui leur fait office de cerveaux car manifestement, non seulement c’est quelque chose qu’il n’ont pas compris ou pas voulu comprendre eux non
plus ; mais surtout ils font croire à la majorité de nos lecteurs de gauche (et les convainquent) que nous serions des sous-marins de Le Pen.
Ce qui est totalement faux, ce dernier et ses cadres ne répondant même pas à nos courriels, c’est dire.
LEURS INTERVENTIONS SONT DONC PARTICULIEREMENT NUISIBLES À NOTRE OBJECTIF.
De plus ils ne ramènent aucunes filles non-épilées pour l’ESE, laissant ainsi le monopole de cette campagne (que nous avons pourtant inventé) aux communistes du MIEL.

Enfin, pour la petite histoire, Bruno Mégret n’a pas voulu créer le mouvement nationaliste de gauche que tout le monde attendait ; et récemment le dernier « socialiste » du FN, Martinez, vient
d’être viré.
Qu’est-ce que j’irais donc y foutre ?

En outre, je commence a en avoir souper de ce type de commentaires en public. Le linge sale, ça se lave en privé. Y’a un e-mail pour ça :
http://poilagratter.over-blog.net/pages/Pour_nous_joindre__email-999944.html

En conséquence, si ce persiflage persiste, je censurerais systématiquement vos interventions.

Merci d’en prendre bonne note et de rappeler vos militants à l’ordre.

Momo